La Freebox Delta dans le monde réel (#1)

La Freebox Delta dans le monde réel (#1)

5 mars 2019 0 Par Patrice

La Freebox delta est la toute dernière Box internet du groupe Iliad. Comme la Freebox Révolution, elle est composée de deux éléments séparés indissociables pour profiter de toute l’offre, le modem et le lecteur multimédia. Free fait appel à des designers pour la conception esthétique de ce qui va les représenter sous votre télévision. Pour la version 7 de la Freebox, c’est à Jasper Morrison que Free a sollicité. Qu’on aime ou pas le désign, nous avons une FreeBox avec un rendu qualitatif haut de gamme, mais cela ne fait pas tout. Nous avons découpé notre test en 4 articles, voici le premier qui vous donnera notre avis à la mise en route.

Inventer une nouvelle box internet est un projet ambitieux

Free ne manque pas d’ambition, c’est certainement l’acteur télécoms qui a le plus innover en France en 20 ans. C’était osé en 1999 pour une entreprise française de vouloir s’imposer au milieu d’un univers Télécom dominé par le minitel, Wanadoo, Compuserve et AOL. C’est Free qui a proposé en premier l’offre triple play (internet téléphone et télévision) et c’est Free qui a encore innové en 2010 avec une box nouvelle génération la fameuse Révolution. Free a toujours de façon régulière ajoutée ou améliorée l’offre de base pour vous permettre de communiquer.

La Freebox Révolution a été une révolution sur plusieurs points, une box à tout faire capable de lire les disques Blu-Ray, de s’associer à vos téléphones DECT, d’être un serveur de disque dur réseau, de lire vos photos et vidéos, de permettre de téléphoner, d’afficher la télévision, le tout connectée à internet.

Le plus difficile dans le boulot d’ingénieur est de prendre à nouveau une feuille blanche pour inventer la suite. Comme cela a dû être difficile une fois la Révolution distribuée, de penser à la suivante. Là on ne parle pas de la FreeBox Delta serveur, qui a besoin que d’une mise à jour pour profiter de tous les standards de connexion disponible, quoi qu’il en soit elle sera obsolète dès sa distribution. On parle du lecteur multimédia, cette interface indispensable entre l’homme et le contenu numérique qui devra être pour les dix prochaines années une référence.

Un vrai jouet d’ingénieur

Nous y voilà, c’est notre première utilisation de la Freebox Delta Devialet un objet multimédia qui a pour ambition d’être le cœur numérique de votre maison. Vous pouvez tout de suite tout vendre sur le boncoin.fr. Votre barre de son, votre enceinte BT, votre mini chaîne, votre radio, votre réveil, votre home cinéma 7.1 etc tout doit disparaître. Attention, pas trop vite, n’oubliez pas que c’est un jouet d’ingénieur et que d’innombrables petits problèmes pourrait bien ternir ce tableau. Vendu 480 €, vous allez avoir droit à un vrai nid à bug. En plus d’une ergonomie horrible qui mélange des interfaces connues avec des effets de style plus ou moins heureux, vous allez devenir rapidement un pro du reboot. On est d’accord, les futures mises à jour vont corriger tous ces petits problèmes, mais pour être claire n’importe quelle autre entreprise qui aurait mis à la disposition des utilisateurs finaux un système aussi instable serait déjà attaquée par des procès. Free profite là d’un capital sympathie exceptionnel qui pour un certain temps leur permettra de déboguer cette box qui a énormément d’atout.

Devialet un champion du son

Le point fort est le son qui même pour un objet ci petit va vous faire découvrir tout ce qu’il n’est pas correctement fixer dans votre salon avec des basses qui ferons tout vibrer. Un filme avec un son encoder en 5.1 révèle la capacité à la partie son de vous englober, on est bluffé par la spatialisation. Les algorithmes traitement sonores sont vraiment au point. On peut juste lui reprocher un petit manque de puissance.

L’image pourrait être mieux

Sur un écran 4k il est nécessaire à la Box de upscaller l’image, en général c’est fonction et très bien gérer par les écrans quand la source et inférieur en termes de résolution en général c’est la puce graphique qui a cette tache qui peuvent être amélioré par des pilotes plus ou moins mis correctement au point. Quand c’est parfait une image Full HD ou 4k seront difficile à distinguer par une simple multiplication des petits points. Idéalement cela ne devrait pas être plus détectable que l’image généré par le traitement fait par l’écran. Il y a encore du travail sur cette fonction de base. Sur les diffusions NetFlix la mise en buffer des séries 4k HDR, la encore, c’est la smart TV qui fait mieux, mais une fois remplis il n’y a absolument aucune différence c’est parfait, on regrettera juste qu’il n’y soit pas inclus Amazon Prime vidéo en plus de NetFlix ce qui rend la Smart TV plus attractive.

Alexa / Ok FreeBox les assistants vocaux intégrés

Depuis l’arrivée de SIRI, on a tous pris plus ou moins l’habitude d’utiliser un assistant vocal surtout dans le but de garder les mains libres. Vous savez ce que tout le monde essaie de vous vendre pour une intelligence artificielle capable de répondre au mieux à vos besoins. En fait, ce n’est rien de plus qu’un logiciel de reconnaissance vocale. Une fois converti en texte, il va comparer votre phrase à une banque de données et générer un événement. Il faut savoir qu’à chaque fois que le logiciel ne vous comprend pas il va y avoir une petite main humaine qui va interpréter votre demande pour que la prochaine fois celle-ci soit incluse dans la banque de données. C’est amusant et ça fonctionne plutôt bien même s’il y a eu comme pour beaucoup d’autres fonctions des blocages nécessitant un redémarrage.

Attendre ou se lancer

Franchement, aujourd’hui il y a trop de fonctions qui provoquent des erreurs, pour regarder la télévision avec un son correct certes, c’est un peu cher. Par exemple, il est impossible de faire pause sur un programme sans risquer un plantage c’est quand même la base d’un lecteur multimédia. C’est 480 € pour être un gentil bêta testeur, bravo à Free qui a inventé un nouveau process de développement encore inédit. D’un autre côté, il n’y a aucun autre FAI qui vous propose pour moins de 50 € d’abonnement tout ce que Free vous propose.

Dans la partie deux, on se focalise sur le serveur qui lui a aussi son lot de petit souci. À bientôt.